La Vitamine D : Une petite dose de soleil hivernal

Qu’est-ce que la vitamine D ?

La vitamine D est l’une des trois principales vitamines synthétisées par la peau lors de l’exposition aux rayons ultraviolets du soleil. Celui-ci émet 3 types de rayons ultra-violets (UV) : A, B et C. Les UV de type B sont ceux qui permettent à notre corps de créer la vitamine D. Notre principale source de vitamine D est le soleil.

La baisse de luminosité et d’exposition direct au soleil qu’apportent les températures automnales et hivernales diminuent cet apport naturel de vitamine D. Le centre de références sur la nutrition de l’Université de Montréal, l’Extenso, rapporte qu’au nord du 40ièmeparallèle, l’exposition au soleil est insuffisante pour combler les besoins en vitamine D durant la période hivernale.

D’autres facteurs peuvent aussi nuire à la synthèse de cette vitamine même durant l’été. La crème solaire rend plus difficile la synthèse de vitamine D, particulièrement chez les personnes au teint foncé.

 

Facteurs qui affectent la production cutanée de vitamine D

• L’âge : La production de vitamine D diminue avec l’âge. Lorsqu’exposée à la même quantité de rayons solaires, une personne de 70 ans produit environ 25 % moins de vitamine D qu’une personne de 20 ans.
• La pigmentation de la peau : La mélanine agit comme un protecteur solaire naturel. Les personnes avec une peau foncée doivent s’exposer plus longtemps aux rayons UVB pour produire la même quantité de vitamine D que celles à la peau claire.
• Les écrans solaires : Ils absorbent les radiations UVB et quelques UVA avant qu’ils ne pénètrent dans la peau. Par conséquent, il n’est pas étonnant de constater qu’un facteur de protection FPS de 8 réduise de 95 % la capacité de la peau à produire de la vitamine D; un FPS de 15 réduit cette capacité de plus de 98 %. Cette crème demeure toutefois importante pour se protéger des surexpositions aux rayons ultraviolets
• L’heure de la journée : Tôt en matinée ou tard en après-midi, l’angle du zénith est tellement oblique que la peau produit très peu de vitamine D, et ce, même en été. Durant l’été, le printemps et l’automne, 5 à 15 minutes d’exposition au soleil entre 10 h et 15 h suffisent à la production de vitamine D.
• La saison et la latitude : De novembre à février au-delà des 37° des latitudes Nord ou Sud, il y une diminution importante (de 80 à 100 % selon la latitude) du nombre de photons UVB qui atteignent la surface de la Terre. Par conséquent, la peau produit très peu de vitamine D en hiver dans ces régions.
• Certains médicaments peuvent entraîner une mauvaise absorption en vitamine D. Parlez-en au pharmacien.

 

Rôles de la vitamine D pour notre santé

La vitamine D joue plusieurs rôles au sein de l’organisme.

Toutefois, ses principales fonctions s’exercent sur la santé des os. En effet, la vitamine D permet l’absorption du calcium et du phosphore, assurant ainsi une santé osseuse optimale. Un apport adéquat en vitamine D permet donc de diminuer les risques de toute maladie ou malaises ostéo-articulaires associées à une déminéralisation osseuse et à l’inflammation.

Parmi ses autres fonctions, la vitamine D agit en tant qu’hormone en jouant un rôle global dans la santé, et ce, à plusieurs niveaux : anti-infectieux, anti-inflammatoire, anti-tumoral, cardio-protecteur.

Il est donc recommandé de prendre la vitamine D, en supplément, entre la mi-septembre et la mi-avril et ce, surtout si le taux d’ensoleillement et votre saine exposition au soleil est faible en septembre et en avril. Pour ce qui est d’octobre à mars, la supplémentation ici au Canada est nécessaire pour maintenir ou améliorer la santé :
• du système ostéo-articulaire,
• du système immunitaire,
• du système cardio-vasculaire.

Une carence en vitamine D est également associée au déclin cognitif, troubles de l’humeur, dépression, trouble affectif saisonnier, diabète.

On dit aussi de la vitamine D qu’elle est anti-tumorale c’est à dire, en termes naturopathique, qu’un faible taux de vitamine D crée un « terrain » plus fertile et serait donc associé à une augmentation du risque de cancer du sein, du colon, de la prostate et du pancréas.

Rappelons-nous cependant que ni la vitamine miracle ni le remède miracle n’existe. La prise de vitamine D ne va pas guérir miraculeusement les maladies nommées précédemment. Elle va aider dans le cadre d’un protocole holistique de soins. Les vitamines travaillent en synergie dans le corps, qui lui, répond aux stress ou aux messages de santé dans toutes les dimensions de la personne.

 

Quand en prendre et en quelle quantité ?

Tel que mentionné précédemment, on recommande la supplémentation de vitamine D de septembre à avril. À prendre de préférence en mangeant. La dose recommandée est de 50 UI de vitamine par kg. Encore une fois, « UI » signifie « Unités Internationales ».

Formule mathématique:
Vous prenez votre masse en kg et vous la multipliez par 50.

Votre poids (masse en kg) _________kg X 50 UI = quantité de vitamine D à prendre par jour.

Par exemple, si vous pesez 65kg (143lbs) multiplié par 50 UI cela nous donne 3 250 UI à prendre par jour.
https://www.metric-conversions.org/fr/poids/livres-en-kilogrammes.htm

Autre méthode :
Prenez une goutte de vitamine D par tranche de 20kg.
Je pèse près de 90kg alors je prends 4-5 gouttes par jour. Calculer 4,5 gouttes est difficile ! Même si j’en prends une de plus, rien de grave ne vous arrivera : l’hypervitaminose D n’a jamais été rapportée sauf pour une potentielle calcification des tissus mous, mais ici plusieurs autres facteurs causals sont à envisager.

Si vous souffrez des maladies citées ci-haut, vous pouvez augmenter cette dose légèrement en vous fiant au tableau suivant émis par Extenso**. Le tableau indique bien que la dose maximale est de beaucoup supérieure à celle obtenue par les formules citées plus haut.

 

Comment prendre la vitamine D ?

Sources alimentaires : Le nombre de sources alimentaires de vitamine D est malheureusement limité. Elle se retrouve entre autres dans la chair des poissons gras, certaines huiles de foie de poisson et les œufs de poules ayant ingéré de la vitamine D. Au Canada plusieurs produits affichent un apport supplémentaire en vitamine D. Il est cependant raisonnable de douter de la bonne absorption de ces suppléments ajoutés.

Comme le Dr Lacoursière*, je recommande une supplémentation en gouttes. La raison est simple : c’est plus économique et meilleur pour l’environnement. Si vous devez prendre 3-4 comprimés par jour, vous finirez rapidement la bouteille. Tandis qu’une bouteille de vitamine D liquide peut contenir plusieurs gouttes et durer tout l’hiver.

Contre-indications : si vous avez trop de calcium dans le sang (hypercalcémie) ou si vous êtes aux prises avec un sarcoïdose, ne prenez pas de vitamine D!

En terminant, la prise de vitamine D est très sécuritaire, même pour la femme enceinte. Évidemment, en cas de doutes, consultez un professionnel TRÈS qualifié dans les produits de santé naturels pour le dosage.

La vitamine D c’est comme une petite dose santé de soleil au quotidien. !

Cet article est tiré de deux sources principales :

*Le blog du Dr Christian Lacoursière, chiropraticien et spécialiste de la neuro-optimisation, Gatineau, Québec : https://www.chirodegamme.com/blog