Le système nerveux

Publication no 1 sur le Gr FB La réponse du corps

La LOGIQUE BIOLOGIQUE appliquée au système nerveux.

Le concept de la Logique biologique est expliqué en plus de détails dans le document : « La LOGIQUE BIOLOGIQUE – Sommaire » Vous le trouverez dans la section Ressources/ Outils sans frais >>  https://www.louiselaplante.com/processus-de-biologisation/

EN RÉSUMÉ : Appliquer la LOGIQUE BIOLOGIQUE c’est un processus en trois étapes :

  1. Considérez la définition de la fonction biologique affectée dans la mal-a-dit, elle indique :
  2. Le Stress spécifique qui influence cette fonction biologique (message véhiculé dans le corps). La solution de dépassement se trouve dans :
  3. Le Sens spirituel (apprentissage personnel/spirituel requis pour le dépassement de ce surstress spécifique).

Publication no. 2 sur le Gr FB La réponse du corps

DÉFINITIONS ET COMPOSANTES DU SYSTÈME NERVEUX (SN)
Le système nerveux est responsable d’assurer notre survie en tout temps. Sa structure est complexe et très sophistiquée. Pour mieux le comprendre, regardons ces principales composantes. Sa structure organisée, un peu comme la tour de contrôle de notre corps, doit être tenue au courant rapidement des besoins de l’organisme et des ressources disponibles dans l’environnement pour les satisfaire. Elle y parvient grâce à un vaste réseau de câbles disséminés partout dans l’organisme : les nerfs et les neurotransmetteurs.
Pour distinguer les centres de commande des voies d’information, on subdivise le système nerveux en trois :

1. Le système nerveux central : composé de l’encéphale (comprenant le cerveau, le cervelet et le tronc cérébral) et de la moelle épinière (située à l’intérieur de la colonne vertébrale). Tour de contrôle du corps, de la pensée, des émotions et de la mémoire.*

2. Le système périphérique : constitué des nerfs crâniens (rattaché au tronc cérébral) et les nerfs périphériques rattachés à la moelle épinière). Centre de transmission des informations internes et capteurs des informations externes.

Celui-ci se divise en deux :
2.1 SN somatique : Les nerfs sensoriels transmettent les informations du milieu extérieur, permettant de s’y situer et de s’y mouvoir.
2.2 SN autonome ou végétatif : Rôle de régulation et de coordination des fonctions vitales de l’organisme. Il se divise en SN sympathique et du SN parasympathique.

2.2.1 SN sympathique : La pédale d’accélération ; Prépare l’organisme à l’activité physique ou intellectuelle. Devant un stress important, c’est lui qui orchestre la réponse de fuite ou de lutte.
2.2.2 SN parasympathique : La pédale de frein ; Ralentissement général de l’organisme pour conserver l’énergie et régénérer. Préside au repos et aux fonctions digestives et sexuelles.

3. Le système nerveux chimique : Le SN chimique est un réseau de nature biochimique qui complète la transmission des informations à partir du système nerveux physique (cerveaux, moelle épinière, nerfs et cellules nerveuses) vers les muscles et organes effecteurs et même jusque dans le noyau des cellules vers les chromosomes et l’ADN. Il travaille en étroite collaboration avec d’autres systèmes dont le système hormonal endocrinien, le système digestif et le système immunitaire.

 

LES FONCTIONS BIOLOGIQUES DU SYSTÈME NERVEUX :

FONCTIONS PRINCIPALES

Il est responsable d’assurer la survie dans l’instant d’après dans un calcul toujours anticipé…
Il constitue la majeure partie du système de communication interne (avec le système endocrinien) et le lien informatif entre l’intérieur et l’extérieur.
Il a aussi comme fonction importante la transmission de l’ordre vers les organes et muscles effecteurs, après avoir capté et analysé l’information environnante et interne et l’avoir comparé aux mémoires existantes de survie.

 

SOUS-TONALITÉ – FONCTIONS BIOLOGIQUES DÉTAILLÉES DU SYSTÈME NERVEUX

Il remplit un bon nombre de fonctions importantes. Il nous donne la signification du monde qui nous entoure. Il se remémore les épisodes de notre vie et guide nos actions et réactions selon les situations et leur dangerosité. Par l’entremise de nos sens, il reçoit plusieurs messages simultanément et sélectionne ceux qui sont les plus importants. Il a soif d’ordre.

Capter et recueillir les informations environnantes (extérieures) et internes (anatomique et physiologique) provenant des organes sensoriels et de la pensée ou du système de transmission des informations internes.
Il est une courroie de transmission entre les mondes intérieur/extérieur. Tout se fait en un instant.

Le cerveau est le siège des facultés intellectuelles, « de notre mémoire, de nos sentiments* » et de nos actions Ceci lui permet d’analyser toutes les informations en termes de danger pour l’individu ou de besoins des constituants du corps.
Les résultantes de cette analyse sont comparées à toutes les informations et mécanismes de survie ou d’actions enregistrées dans les mémoires et les mécanismes de fonctionnement du corps et de ses composantes.

Il est aussi le système de transmission des ordres/ des commandes, l’action ou la réaction.
Effectuer l’ordre/ accélérer /ralentir/ arrêter. L’ordre pourra être d’augmenter, de dilater, d’amorcer ou d’accélérer un mécanisme ou une action par le système sympathique ou de diminuer, contracter, ralentir ou arrêter un mécanisme ou une action, activer le processus de régénération par le système parasympathique.

* Les émotions : Des études plus récentes en physique et en biologie quantique ont démontré que le cerveau limbique et une partie spécifique du cœur seraient le siège des émotions.
* La mémoire, selon Bruce Lipton et les tenants de l’épigénétique la localise dans la membrane de la cellule. L’hippocampe, structure du cerveau limbique, serait cependant impliquée dans l’acquisition et le rappel de la mémoire surtout celle à court terme. Elle joue un rôle tampon d’analyse entre les émotions, les informations sensorielles et les mémoires accumulés et stockées aux cortex ou dans la membrane des cellules.


Publication no. 3 sur le Gr FB La réponse du corps

LES STRESS SPÉCIFIQUES DU SYSTÈME NERVEUX

Je vous propose de reprendre le texte précédent, LES FONCTIONS BIOLOGIQUES DU SYSTÈME NERVEUX et d’y ajouter les STRESS SPÉCIFIQUES qui pourraient affecter ces fonctions.

LES FONCTIONS BIOLOGIQUES DU SYSTÈME NERVEUX :

 FONCTIONS PRINCIPALES

Fonction : il est responsable d’assurer la survie dans l’instant d’après dans un calcul toujours anticipé…

Stress spécifiques : 

  • Peur de faire une erreur grave pour son futur, sa survie et/ou dévalorisation de l’avoir fait.
  •  Peur du futur, peur d’avoir peur

Fonction : Il constitue la majeure partie du système de communication interne (avec le système endocrinien) et le lien informatif entre  l’intérieur et l’extérieur.

 Stress spécifiques :

  • Écoute de soi (dans une notion plus immédiate que dans le Syst. Hormonal)
  • Contact avec l’autre et contact avec l’environnement –
    • Action/réaction, communiquer (transmettre, capter, répondre),     

Fonction :

Il a aussi comme fonction importante la transmission de l’ordre vers les organes et les muscles effecteurs et cela après avoir capté et analysé l’information environnante et interne et l’avoir comparé aux mémoires existantes de survie.

Stress spécifiques :

  • Son stress principal sera donc la relation avec l’autorité qui l’autorise ou non à assurer sa survie
  •  Vous trouverez aussi plus de détails en rapport avec cette fonction, dans la section suivante portant sur les sous-tonalités des fonctions biologiques du système nerveux

 

SOUS-TONALITÉ des FONCTIONS BIOLOGIQUES DU SYSTÈME NERVEUX

Le système nerveux remplit un bon nombre de fonctions importantes. Il nous donne la signification du monde qui nous entoure. Il se remémore les épisodes de notre vie et guide nos actions et réactions selon les situations et leur dangerosité. Par l’entremise de nos sens, il reçoit plusieurs messages simultanément et sélectionne ceux qui sont les plus importants.

Fonction: Il a soif d’ordre.

  •  Stress spécifique : L’ordre et le désordre.

Fonction: Capter et recueillir les informations environnantes (extérieures) et internes (anatomique et physiologique) provenant des organes sensoriels et de la pensée ou du système de transmission des informations internes.

Stress spécifiques :

  • Accès limité ou inexistant à l’information. Rapidité/lenteur de captation de l’information.
  • Nerfs sensitifs : coupure de contact et sensibilité dans la douleur ne pas sentir, souffrir, …pour s’en tirer, peur de souffrir.
  • Nerfs moteurs : maîtriser, contrôler, diriger, relation à l’autorité.  

Fonction : Le cerveau est le siège des facultés intellectuelles, « de notre mémoire, de nos sentiments* » et de nos actions. Cela lui permet d’analyser toutes les informations en termes de danger pour l’individu ou en termes des besoins des constituants du corps.

Les résultantes de cette analyse sont comparées à toutes les informations et mécanismes de survie ou d’actions enregistrées dans les mémoires et les mécanismes de fonctionnement du corps et de ses composantes.

Stress spécifiques :

  • Dévalorisation intellectuelle globale ou spécifique. Sensibilité/insensibilité. Capacité d’analyse, jugement, comparaison, discernement, rivalité, opposition.
  • Capacité de mémoriser ou de se rappeler (peut agir comme une conséquence ou une cause avec effet de cercle vicieux).
  • Besoin de rayer quelque chose ou quelqu’un d’important de sa mémoire, incapacité d’y penser. Refus de vivre.

Fonction : Il est aussi le système de transmission des ordres/ des commandes, l’action ou la réaction, courroie de transmission entre les mondes intérieurs et extérieurs.

Effectuer l’ordre/ accélérer /ralentir/ arrêter. L’ordre pourra être d’augmenter, de dilater, d’amorcer ou d’accélérer un mécanisme ou une action par le système sympathique ou de diminuer, contracter, ralentir ou arrêter un mécanisme ou une action, activer les processus internes de régénération par le système parasympathique.

Stress spécifiques :

  • Dévalorisation de devoir obéir, d’être obligé de, d’être soumis à …
  • Dévalorisation en termes de commandements, rigidité ou résistance exagérée /obstination.
  • Interdit de choisir, d’aller à son rythme, d’avoir des opinions. Perte d’intégrité physique ou morale.  
  • Équilibre et coordination entre l’action et l’inaction pour relâcher, se reposer, se régénérer.

En résumé, les STRESS SPÉCIFIQUES du système nerveux :

  1. La peur de l’avenir, (peut aller jusqu’à la peur d’avoir peur).
  2. Manque d’écoute de soi et le non-respect de sa place dans l’univers.
  3. La relation à l’autorité, aux ordres, aux interdits, …

En fonction de la mémoire :

  • La dévalorisation intellectuelle* en rapport avec les sous-tonalités 1-2-3
  • Besoin de rayer un vécu passé, une blessure, une souffrance…
  • Besoin de se couper d’une peur pour l’avenir.
     * Il faut lire « dévalorisation intellectuelle » dans un ressenti de ne pas être capable intellectuellement de …

Pour savoir COMMENT cette connaissance des stress spécifiques du système nerveux peut vous aider à :

  • prévenir la mal-a-dit 
  • stimuler votre pouvoir d’auto-guérison pour retrouver la santé 

Joignez-vous au webinaire interactif  du 26 février à 18h30 : Inscription  

______________________________________________________________________________________________

Publication no. 5 sur le Gr FB La réponse du corps : 

Le SENS SPIRITUEL derrière les mal-a-dit et dysfonctionnements du SYSTÈME NERVEUX

La guérison globale et multidimensionnelle se produit lorsque le ou les stress spécifique(s) qui ont déclenché (s) une mal-a-dit trouve leur dépassement dans un apprentissage personnel ou spirituel, directement en lien avec ce stress déclencheur. Lorsqu’une personne peut dire :

  • Cette mal-a-dit a été très importante « positivement » pour moi.
  • Cette mal-a-dit m’a été salutaire.
  • Cette mal-a-dit a fait de moi une meilleure personne.

Alors je sais qu’un apprentissage spirituel est en marche et que le pouvoir d’auto-guérison est maintenant activé. La guérison sera multidimensionnelle et elle passera par un apaisement et un rééquilibrage du système nerveux.

Ce qui vous est proposé ici à titre de « sens spirituel » constitue des pistes de solutions à ces stress spécifiques du système nerveux.

Il en revient cependant à chacun de découvrir le message spirituel caché derrière les désordres de santé qui se manifestent en lui.

  • Qu’est-ce que son corps est en train de lui dire ?
  • Quelles forces, quelles connaissances ou quelles capacités doit-il mettre en œuvre pour sortir grandi de cette adaptation/mal-a-dit qui se manifeste dans son corps ou dans ce défi de vie ?

Pour demeurer dans la LOGIQUE BIOLOGIQUE DU SYSTÈME NERVEUX, je vous propose de reprendre le texte précédent, LES STRESS SPÉCIFIQUES SELON LES FONCTIONS BIOLOGIQUES DU SYSTÈME NERVEUX et d’y ajouter le sens spirituel et/ou les apprentissages personnels potentiels qui se cachent derrière les dysfonctions du système nerveux.

Vous retrouverez toutes ces infos dans le format suivant :

LES FONCTIONS BIOLOGIQUES DU SYSTÈME NERVEUX :

Les stress spécifiques correspondants.

         Le sens spirituel associé.  

 _____________________________________


EN RÉSUMÉ, à partir des FONCTIONS PRINCIPALES du système :

 Fonction 1 : Le système nerveux est responsable d’assurer la survie dans l’instant d’après, donc, dans un calcul toujours anticipé…

         Stress spécifiques : 

  • Peur de faire une erreur grave pour son futur, sa survie et/ou dévalorisation de l’avoir fait.
  • Peur du futur, peur d’avoir peur

Sens spirituel :

  • Confiance en soi, confiance en la VIE (la force de VIE).
  • Être dans sa présence et honorer sa vérité.
  • Responsabilité et pouvoir de création de sa réalité

 Fonction 2 : Il constitue la majeure partie du système de communication interne (avec le système endocrinien) et le lien informatif entre  l’intérieur et l’extérieur.

         Stress spécifiques :

  • Écoute de soi (dans une notion plus immédiate que dans le Syst. Hormonal)
  • Contact avec l’autre et contact avec l’environnement –Action/réaction, communiquer (transmettre, capter, répondre)

     Sens spirituel : Honorer sa différence, oser prendre SA place.

Fonction 3 :  Il a aussi comme fonction importante la transmission de l’ordre vers les organes et les muscles effecteurs et cela après avoir capté et analysé l’information environnante et interne et l’avoir comparé aux mémoires existantes de survie.

Stress spécifiques :

  • Son stress principal sera donc la relation à l’autorité qui l’autorise ou non à assurer sa survie.

 Sens spirituel :  

Devenir maître de sa vie en développant le discernement, l’autonomie et la souveraineté afin d’honorer son droit et sa capacité à choisir en tout temps et en fonction de sa vérité propre, de son rythme, de sa place et de sa contribution à l’humanité.  

______________________________________________________________

Plus de détails à partir des SOUS-TONALITÉ des FONCTIONS BIOLOGIQUES DU SYSTÈME NERVEUX

Le système nerveux remplit un bon nombre de fonctions importantes. Il nous donne la signification du monde qui nous entoure. Il se remémore les épisodes de notre vie et guide nos actions et réactions selon les situations et leur dangerosité. Par l’entremise de nos sens, il reçoit plusieurs messages simultanément et sélectionne ceux qui sont les plus importants.

Fonction 4 : Il a soif d’ordre.

Stress spécifique : L’ordre et le désordre.

 Sens spirituel : La flexibilité, dans l’acceptation que l’évolution passe par le changement et le chaos.

Fonction 5 :

Capter et recueillir les informations environnantes (extérieures) et internes (anatomique et physiologique) provenant des organes sensoriels et de la pensée ou du système de transmission des informations internes.

 Stress spécifiques :

  • Accès limité ou inexistant à l’information. Rapidité/lenteur de captation de l’information.
  • Nerfs sensitifs : coupure de contact et sensibilité dans la douleur ne pas sentir, souffrir, …pour s’en tirer, peur de souffrir.
  • Nerfs moteurs : maîtriser, contrôler, diriger, relation à l’autorité.

 Sens spirituel :

  • Conscience et autonomie face à sa survie et à son évolution.
  • Apprendre à être à l’écoute de ses sens et accueillir le message de sa voix intérieure pour valider les informations et discerner le vrai du faux afin d’agir selon sa propre vérité.
  • Choisir de VIVRE sa réalité (plutôt que survivre) de façon autonome et souveraine, à l’intérieure de l’humanité.  

 

Fonction 6 :  Le cerveau est le siège des facultés intellectuelles, « de notre mémoire, de nos sentiments* » et de nos actions. Cela lui permet d’analyser toutes les informations en termes de danger pour l’individu ou en termes des besoins des constituants du corps.

Les résultantes de cette analyse sont comparées à toutes les informations et mécanismes de survie ou d’actions enregistrées dans les mémoires et les mécanismes de fonctionnement du corps et de ses composantes.

Stress spécifiques :

  • Dévalorisation intellectuelle globale ou spécifique. Sensibilité/insensibilité. Capacité d’analyse, jugement, comparaison, discernement, rivalité, opposition.
  • Amour de soi et acceptation de l’imperfection humaine chez soi et autour de soi.
  • Capacité de mémoriser ou de se rappeler (peut agir comme une conséquence ou comme une cause avec effet de cercle vicieux).
  • Besoin de rayer quelque chose ou quelqu’un d’important de sa mémoire, incapacité d’y penser. Refus de vivre.

Sens spirituel :

  • Accepter les défis de la vie comme des étapes de son chemin de vie.
  • S’autonomiser des règles et interdits familiaux, religieux, sociaux, temporels, …
  • Prendre contact et accepter les forces et les capacités innées qui nous sont propres
  • Choisir en tout temps (“Je n’ai pas le choix” n’existe pas …) 

Fonction 7 : Il est aussi le système de transmission des ordres/ des commandes, l’action ou la réaction, courroie de transmission entre les mondes intérieurs et extérieurs.

Effectuer l’ordre/ accélérer /ralentir/ arrêter. L’ordre pourra être d’augmenter, de dilater, d’amorcer ou d’accélérer un mécanisme ou une action par le système sympathique ou de diminuer, contracter, ralentir ou arrêter un mécanisme ou une action, activer les processus internes de régénération par le système parasympathique.

Stress spécifiques :

  • Dévalorisation de devoir obéir, d’être obligé de, d’être soumis à …
  • Dévalorisation en termes de commandements, rigidité ou résistance exagérée /obstination.
  • Interdits de choisir, d’aller à son rythme, d’avoir des opinions. Perte d’intégrité physique ou morale.  

Sens spirituel :

Honorer son droit et sa capacité à choisir selon sa vérité propre, son discernement, sa place, son rythme et sa contribution à l’humanité.

Stress spécifique

  • Déséquilibre entre l’action et l’inaction pour relâcher, se reposer, se régénérer.

 Sens spirituel :

 L’équilibre travail /repos et travail/plaisir.

____________________________________________________

 COMMENT cette connaissance des stress spécifiques du système nerveux peut vous aider à :

  • Prévenir la mal-a-dit 
  • Stimuler votre pouvoir d’auto-guérison pour retrouver la santé 

Joignez-vous au WEBINAIRE INTERACTIF du 26 février à 18h30

Inscription : cliquez ici

_______________________________________________________________